journée d’études : Les projets de bibliographie du livre ancien à l’époque du numérique : méthodes et réseaux

8 et 9 novembre 2010, enssib

Cette journée d’études a pour objectif d’aider les responsables de projets de bibliographie ou d’étude de corpus d’éditions des débuts de l’époque moderne et les centres de recherche à réfléchir à des collaborations possibles, dans le domaine scientifique, technique et financier.

8 novembre, 13h30-18h.

9 novembre, 9h-13h15.

Ont déjà accepté de participer :

Michèle Clément, Université Lyon 2-Grac/UMR histoire de la pensée classique, pour rappeler les besoins et demandes des chercheurs en littérature.

Claudia Fabian, directrice du département des manuscrits et livres rares de la Bayerische Staatsbibliothek München, pour VD16 (bibliographie des éditions allemandes et en allemand du seizième siècle)

Erik Geleijns, de la Koninklijke Bibliotheek, La Haye, pour le STCN (bibliographie des livres néerlandais 1540-1800)

Jean-François Gilmont, Université de Louvain, Académie royale de Belgique, responsable scientifique de GLN 15-16 qui couvre les livres imprimés ou édités à Genève, Lausanne et Neuchâtel.

John Goldfinch, ISTC-British Library, pour présenter le fonctionnement en réseau, au niveau international, de l’Incunabula Short-Title Catalog, catalogue mondial des incunables.

Michel Jourde, ENS de Lyon-Cerphi/UMR histoire de la pensée classique, pour parler du travail de l’équipe qu’il a réunie sur l’imprimeur Jean de Tournes.

Isabelle Le Masne de Chermont, Bibliothèque nationale de France, pour établir les conclusions de la journée.

Claudia Leoncini, ICCU, pour EDIT16, bibliographie des livres publiés en Italie ou en italien au seizième siècle.

Philippe Martin, Université de Lyon2-Larhra, pour rappeler les besoins et demandes des chercheurs en histoire.

Pascale Mounier, pour présenter le projet d’analyse des romans lyonnais du seizième siècle, qui s’appuiera sur Bel16 et lui apportera un complément scientifique très riche.

Andrew Pettigree, Université Saint-Andrews, responsable du projet USTC, qui a pour objectif de donner accès dans un seul portail à l’intégralité des ouvrages publiés au seizième siècle.

Dominique Varry, enssib-centre Gabriel Naudé, pour rappeler les apports de la bibliographie matérielle

Magali Vène, de la Réserve des livres rares, Bibliothèque nationale de France, pour présenter les évolutions en cours du projet Renouard, consacré aux imprimeurs-libraires parisiens du seizième siècle.

Voir le programme dans calenda.


1e question : comment structurer les notices bibliographiques

3e sous-question : les titres

Le 30 janvier avait lieu à Lyon une table ronde organisée par l’association Renaissance, Humanisme, Réforme, consacrée au roman à Lyon au XVIe siècle. Un projet de base de données des romans imprimés à Lyon au XVIe siècle a été présenté, dont j’ai pris connaissance à ce moment-là.

Le cœur du projet est de donner des informations précises sur le contenu des ouvrages: table des matières, voire transcription et/ou édition de certains romans, c’est à dire faire réellement de l’édition (comme Epistemon ?), etc. Cette partie du projet est très intéressante et ses promotrices ont entre autres comme objectif d’aider à connaître la production parfois difficile à trouver dans les catalogues de bibliothèque : titres non fixés, plaquettes parfois mal décrites dans les recueils sont autant d’obstacles qui font disparaître un texte pourtant présent dans les catalogues.

Un des aspects très importants que fait ressortir ce projet est la nécessité d’établir des titres uniformes dans ce domaine particulier du roman. Nous avons  déjà parlé de cette question, et en particulier des FRBR. Et en écoutant la présentation du projet Romans à Lyon, je me suis rendue compte que j’avais mésestimé l’importance du titre uniforme : dans le cas des romans, ce sera le seul moyen de permettre une recherche dans cette catégorie, tant les titres sont fluctuants au XVIe siècle, abandonnant peu à peu la forme médiévale de l’incipit (« Cy s’ensuyt l’histoire… ») au profit du titre moderne (« Flamette »), ou bien découpant ou réunissant des œuvres. J’ai vu donc s’ouvrir devant moi un énorme chantier sous forme de gouffre, pour lequel Bel16 aura certainement besoin de l’aide des littéraires spécialistes du domaine.

30 janvier : table ronde « Les éditions lyonnaises de romans sous François Ier »

Table ronde organisée par l’association Renaissance Humanisme Réforme, samedi 30 janvier 9h30-15h.

Lyon

Institut des sciences de l’Homme, 14, avenue Marcellin-Berthelot

Informations :

http://recherche.univ-lyon2.fr/grac/271-30-janv-2010-table-ronde-Les-editions-lyonnaises-romans-Francois-Ier.html